« A l’enseigne du coeur épris » Jean François Pigeat

J’ai lu ce livre juste après le roman sur le taï chi…du coup j’ai trouvé le style beaucoup plus abouti que le précédent même si ça se discute j’en conviens…

Logo 68Comme je l’avais reproché au bouquin sur le taï chi, je lui ai aussi reproché un titre trop long et un peu « too much » à mon goût. Je suis quelqu’un de visuel donc j’ai commencé par imaginer ce coeur agrafé sur une enseigne, l’image aurait pu être beaucoup plus romantique mais je ne maîtrise pas toujours mon inconscient, ne me jetez pas la pierre, c’est comme ça :-).

L’histoire ne va pas chercher très loin et les personnages sont un peu fades voire même caricaturaux. Une histoire d’amour entre une maman fleur bleue et un grincheux qui va se repentir…pourquoi pas…rien de bien original, rien de transcendant.

Je me suis demandée si l’auteur voulait qu’on se questionne et si oui sur quoi ? L’amour, la vie, le couple, l’éducation, le rapport aux enfants, le fait de changer…? De mon côté, je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages et je n’ai pas réussi à « rentrer » suffisamment dans l’histoire pour me questionner sur quoi que ce soit.

La bonne nouvelle, s’il en est une, c’est que notre « héros »  est un peu moins grincheux à la fin…

Il se laisse lire et se lit rapidement mais je trouve qu’il accumule quand même pas mal de clichés sur la vie à deux.

Editions: Le dilettante
Parution: 19/08/2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s