« La maladroite » Alexandre Seurat

N’importe qui côtoie des enfants dans son quotidien…des enfants qui ne sont pas les siens, a un jour été confronté à cette angoisse, à cette salive qu’on a du mal à avaler et à toutes les questions qui d’un coup explosent dans la tête.
Depuis 21 ans les eLogo 68nfants font partie de mon quotidien, depuis 21 ans je les côtoie dans mon domaine professionnel et souvent je me suis demandée ce que je ferais si…
Si ce bleu sur la cuisse n’était que celui que je voyais, si cet oeil tout amoché n’était pas le résultat d’une chute dans l’escalier…si ces larmes sans raisons apparentes ne dissimulaient pas un chagrin tellement énorme qu’il était impossible de l’expulser comme ça avec quelques mots.

Chaque jour je veille parce que l’idée qu’on puisse toucher le premier cheveu d’un de ces bambins me rend absolument dingue. Pourtant je sais que je peux passer à côté, que si jamais je remarquais quelque chose, je ne serais que le maillon d’une chaîne difficile à dénouer…alors tant bien que mal je veille…

Ce premier roman d’Alexandre Seurat nous plonge d’une manière violente dans l’univers de Diana et chaque mot nous rappelle que bien souvent, trop souvent face aux institutions, face à une organisation compliquée nous ne sommes que les maillons de cette chaîne si difficile à dénouer.

La pudeur, le détachement, la peur, l’amour, la douleur tous les sentiments se croisent, se rencontrent pour nous raconter une histoire qui en est une jusqu’à quel point ?

Etre capable de nous plonger dans ce mal être qui ne nous lâche pas du début à la fin, qui nous coupe le souffle, qui nous pousse à croire que peut-être nous aussi avons été trop silencieux ou trop « maladroits » à un moment donné juste pour nous protéger de nos propres peurs, être capable de faire ça dans un premier roman est, je trouve, une belle prouesse.

Ce livre se passe de fioritures, de figures, d’effets qui auraient pu le rendre à mon sens moins crédible, il n’en est pas pour autant moins bien écrit…au contraire.

Un roman à ne pas rater pour cette rentrée littéraire…

Editions: La brune au rouergue
Parution: 19/08/2015

Publicités

2 thoughts on “« La maladroite » Alexandre Seurat

  1. Je ne peux pas comprendre, moi non plus, comment on peut malmener un enfant. Malheureusement, les faits divers nous rappellent souvent que ces sévices peuvent exister dans l’ignorance de tous jusqu’au drame. Et ces pauvres enfants, muets par peur ou parce qu’ils pensent cette situation normale, me fendent le coeur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s