Abandon de poste…

Rien…j’ai envie d’une mémoire défaillante, j’ai envie d’oublier, de zapper, de serrer les paupières très fort pour ôter ce jour suffoquant de ma mémoire…reset…
Culbuto
Je suis sortie de moi…je suis un culbuto à l’équilibre instable. Poussée d’un côté je vacille de l’autre, je trébuche, je chancelle, la vague qui me submerge me pousse à croire que je vais définitivement tomber à la renverse et ma base déséquilibrée m’empêchera de me redresser. Par chance, une ronde chaleureuse de proches me récupère et empêche le culbuto de s’écraser complètement….boum…

Rouge à lèvres
Au bout de 8 jours j’ai maquillé mes lèvres pour arrêter de les bouffer. Arrêter de se creuser les joues aussi en les mordant jusqu’au sang pour retenir ses larmes, pour ne pas hurler pour ne rien dire finalement. De toutes façons…quoi dire…

Larmes
Elles ont coulé…trop, beaucoup trop mais pas assez finalement. Vider ses yeux, vider son coeur et son âme pour espérer réaliser que ce n’est pas vrai que ce monde n’est pas celui là, que la vie est plus douce, plus paisible sans violence.

Envies
Plus aucune. Impossible de se concentrer, de se recentrer, de revenir à soi-même pour avancer ou juste pour faire le minimum vital, mais rien. Je m’oblige, je me force, je lutte pour aller travailler, je lutte pour offrir un sourire je n’imagine même pas un éclat de rire.

Angoisse
Je ne connaissais pas « pour de vrai », maintenant je sais…j’ai senti au fond de moi et chaque jour pour une raison ou une autre, la peur et l’angoisse sont voisines et errent à la chaleur de mon corps. Des bruits, des sirènes, des klaxons, trois fois rien et pourtant beaucoup.

Abandon de poste
Je continue parce que je ne peux pas tout arrêter. Je continue la peur au ventre, l’envie en berne, parce que je ne peux pas poser un arrêt maladie. Je continue parce que je n’ai pas la force de lâcher, je n’en ai pas le droit non plus.

Demain
Aujourd’hui est déjà demain. Filer un énorme coup de pieds à la naïveté pour voir les choses autrement, pour imaginer une vie apaisée quoi qu’il en soit. Cesser d’avoir peur, se remettre à vivre, petit à petit, se retrouver et se poser une question, une seule question…

Serons-nous encore et toujours des enfants ?

Publicités

One thought on “Abandon de poste…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s