Appartenir – Séverine Werba

C’est un changement de vie, un moment donné…c’est la naissance d’un enfant pour Séverine Werba qui la pousse vers l’histoire de son grand père…vers son histoire.

Logo 68

On est plongé dans l’appartement de son enfance, place de Clichy, rue de Leningrand, ce quartier « Europe » (que je connais si bien) en quête de ses racines, de son identité.

Retrouver les lieux, reconstituer l’histoire, fouiller et interroger la vie et se souvenir.
Mais le souvenir auquel on pense est déjà modifié, la vie des siens qu’on essaie de repenser et on la change déjà un peu.

Il y a dans ce titre quelque chose d’assez violent pour moi « être la propriété de quelqu’un » et à la fois beaucoup de souffrances « être l’élément d’un groupe ». Il y a dans « Appartenir » tellement de recherches d’un passé qui nous file entre les doigts.

Ce besoin irrésistible de se resituer quelque part pour pouvoir raconter aux enfants qui viennent l’histoire de la famille, de notre famille.
Se dire que nos parents ne sont pas que nos parents mais sont aussi des adultes avec une vie qui nous est, d’une certaine façon, étrangère.
Une vie qu’on ne connait pas et qu’on ne connaitra jamais aussi loin qu’on puisse aller chercher nos racines…
Et pourtant, malgré toutes les zones d’ombres, malgré les secrets, les vies qui se racontent et celles qui resteront silencieuses peut être même secrètes, malgré toutes ces douleurs qui remplissent chacun d’entre nous, nous « appartenons »…

La quête de Séverine Werba, ce chemin vers elle-même nous emporte de Paris à l’Ukraine comme si ce passé lui filait entre les doigts. Puisse ce livre, ces mots lui apporter ce qu’elle recherchait…

« J’écris parce qu’ils ont laissé en moi leur marque indélébile et que la trace en est l’écriture : leur souvenir est mort à l’écriture; l’écriture est le souvenir de leur mort et l’affirmation de ma vie. » Georges Perec, W ou le Souvenir d’enfance.

Je vous laisse retrouver les chroniques des comparses du projet 68 premières fois: arthémiss, leblogdupetitcarréjaune, l’insatiable, Nicole, Lyvann, Eimelle

 

Publicités

2 thoughts on “Appartenir – Séverine Werba

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s