Mais, Lou, on ne tombe pas amoureux des femmes parce qu’elles sont belles. On tombe amoureux des femmes qui sont quelqu’un.

Buvard un premier roman et quel premier roman !
Julia Kerninon a reçu le Prix René Fallet 2015 et le Prix Françoise Sagan 2014 pour cette histoire.

Ce livre est d’une force inouïe. En parler m’est difficile et il restera comme un des grands livres de cette année 2016. Comme Bad girl de Nancy Huston avait marqué mon année 2015. D’ailleurs pour moi il est largement à la hauteur de Nancy Huston.
Lou, un journaliste de 24 ans part interviewer une écrivain aussi talentueuse que mystérieuse recluse dans une maison du Devon. Admiratif de cette femme qu’il a envie de découvrir sans savoir comment il va pouvoir s’y prendre. Enigmatique et fascinante Caroline ne laisse rien passer d’autre que sa beauté blonde. Page après page, Lou va se laisser emporter par cette histoire, par cette vie que Caroline lui donnera par bribes.

Julia Kerninon a le talent immense de nous emporter sans espoir de poser le livre avant la dernière page. J’ai vu Caroline et Lou évoluer, là devant moi tellement la puissance des personnages est présente dans chacune des pages. Je me suis laissée emporter avec Lou dans la vie de cette femme, dans sa vie d’écrivain qui va la construire quoi qu’il en soit et quel qu’en soit le prix. Cette existence qui, a 39 ans, lui impose aussi des constats. Celui des désirs assouvis et des moments à jamais perdus. Celui des espoirs et des réalités, celui de l’âge adulte qui est là quoi qu’il en soit avec les choix qu’on a pu faire et ceux auxquels on s’est plié …irrémédiablement.

C’est un livre dont je ne suis pas sortie totalement indemne. Je me sens comme un petit personnage manquant d’équilibre avec cette furieuse impression que cette histoire pourrait ressembler un peu à celle de chacun d’entre nous. Je l’ai tellement noté et renoté que je ne sais même pas quelle(s) phrases(s) partager avec vous. Du coup je n’en partagerai aucune pour vous laisser découvrir les mots, les uns après les autres et vous en délecter.

Un immense merci à Céline d’Arthémiss qui dans un coin de voiture m’a dit « lis ce livre, il va te plaire ».

Avec un style à nul autre pareil, une plume magnifique et intelligente, ce roman est à lire et à relire sans hésitation.

Merci Julia Kerninon pour ce superbe cadeau.

Vous pouvez également retrouver la chronique sur le blog de L’insatiable charlotte de Buvard et l’interview de Julia Kerninon.

Publicités

4 thoughts on “Mais, Lou, on ne tombe pas amoureux des femmes parce qu’elles sont belles. On tombe amoureux des femmes qui sont quelqu’un.

  1. C’est en lisant les bons avis sur Buvard que j’ai souhaité découvrir l’aiteur avec Le dernier amour d’Attila Kiss. Un très bon roman qui illustre le sentiment amoureux d’une étonnante et originale manière. J’ai aimé le style, le contexte mais je ne suis pas arrivée au coup de coeur, peut-être par manque d’accroche sur les personnages. Si j’en ai l’occasion, je tenterai de lire Buvard.

    J'aime

    1. J’ai toujours « peur » de lire un autre roman du même auteur quand le premier m’a fait une impression si forte. Et j’ai acheté Attila Kiss…j’ai hâte de voir ! Mais lis Buvard et dis nous vite ce que tu en penses 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s