Les livres sont comme les chats, on ne peut pas toujours les garder.

« La tournée d’automne » de Jacques Poulin c’est un livre qui pourrait se lire à voix haute si nous étions encore des enfants et que quelqu’un tout en douceur et amour nous raconte une histoire le soir avant de nous endormir.
C’est marrant, on ne se lit plus d’histoires quand on est grand…c’est dommage.

On nous en lirait quelques pages et au coin du feu ou bien enfoui sous les couvertures on écouterait, là, attentivement, l’histoire du chauffeur de bibliobus.

Et moi comme une enfant curieuse et impatiente je dirais: « Mais comment il s’appelle le chauffeur ? » et on me répondrait qu’on ne sait pas, que dans le livre il n’a pas de nom, que parfois c’est comme ça les jolies histoires, qu’on peut lui donner le prénom qu’on veut, parce qu’il pourrait être notre père, notre amour, notre grand père, un ami ou que sais-je encore…

Alors je continuerais à écouter, attentive, l’histoire de cette tournée d’automne dans de petits villages Canadiens. J’écouterais raconter les livres et les auteurs qui remplissent ces pages, ces rencontres et ces amitiés, cette douceur au grand coeur.
Peut-être une larme ou deux couleraient à l’évocation de cette peur de la vieillesse, ou à l’idée qu’il va cesser ces tournées ce bibliobus mais quelques pages plus tard, c’est mon coeur qui exploserait parce qu’un groupe de « saltimbaques » venu semer du bonheur ici et là promène avec lui Marie.

Personne ne m’a raconté cette histoire, en fait, si moi, je me la suis racontée toute seule et c’était bien…
Se plonger dans les livres avec les oiseaux et les chats qui habitent des décors qu’on a envie de découvrir nous aussi au fur et à mesure des pages. Appréhender la vie, jongler avec les balles et les sentiments, tout en douceur et en sortir paisible, ouvrir encore plus grands les yeux et se souvenir que nous sommes chanceux.
D’être là, de vivre et d’avoir des amis…qui nous conseillent de jolis livres…entre autre…

Allez vite découvrir ce livre sur le blog du petit carré jaune.

Publicités

2 thoughts on “Les livres sont comme les chats, on ne peut pas toujours les garder.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s