Carnet de bord d’un papa.

« Apprendre à marcher aux enfants » est le dernier livre de Mikaël Ollivier. Ecrivain et journaliste, il a publié plusieurs romans pour la jeunesse.
C’est avec un vrai bonheur que j’ai pu découvrir ce recueil de quinze nouvelles dans le cadre de l’opération « Masse Critique » de Babélio. C’est un peu « mon baptême du feu » parce que c’est la première fois que je reçois un livre estampillé « service presse ».
Publié aux Editions Le Passage, c’est la naissance de sa propre fille et l’imagination de la suite qui amène Mikaël Ollivier à rédiger ce carnet de bord de plusieurs papas.

Il y a deux points qui m’ont poussés à choisir ce livre parmi les multiples choix qu’ont proposé Babelio. D’une part je ne lis pas de « nouvelles » c’était donc une façon pour moi de me plonger dans ce genre littéraire qui me laisse toujours frustrée. Quitter au bout de quelques pages à peine les personnages m’a toujours rendue un peu nostalgique. D’autre part la vision de l’enfance par les pères est trop souvent peu abordée à mon goût (ou je me renseigne mal).

Du coup j’étais impatiente de découvrir ce livre.

J’ai adoré la première histoire, qui je dois bien le dire m’a fait pleurer à chaudes larmes. La naissance de sa fille, le rapport au corps, une certaine forme d’impuissance face à ce fameux (et justifié ?) instinct maternel, face au système médical qui dépasse et qui laisse ce tout nouveau papa assez dépassé. Entre rires et larmes, un moment doux et touchant.
Il y a dans chacune des histoires, bien au-delà de la vision du père, des parents, le rapport au couple. Comment devenir parent sans oublier son couple, comment « tromper », envisager de changer de vie sans vouloir se partager les enfants. Naviguant entre musique classique et littérature, amour d’un jour et frustration d’une vie, nous sommes embarqués en nous demandant bien souvent qu’est ce qu’on fera nous ? Quand nos enfants seront grands ? Quand ils réaliseront que nous ne sommes au fond « que » des adultes ? Quand notre amour nous trompera ?
Mikaël Ollivier signe un livre touchant et explore souvent avec tendresse, parfois avec violence mais toujours avec beaucoup d’humilité et d’humour les relations parfois compliquées qui se jouent entre parents et enfants.

Mené par la voix d’un père ce livre est une belle ôde à la vie, à l’amour et aux enfants évidemment.

Merci à Babelio pour cette lecture.

Publicités

2 thoughts on “Carnet de bord d’un papa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s