C’est certain, je suis habitée !

Il y a quelque chose de saisissant dans le phénomène de « faim ». Le fait qu’à un moment donné, sans autre forme de procès, j’ai un besoin irrépressible de manger m’a toujours rendue barjo.
Je ne suis pas particulièrement dingue après la nourriture et même si j’adore passer à table, j’ai rarement faim dans la journée…sauf le mercredi…à 16h40…
C’est comme ça chaque semaine depuis des années ! LE mercredi à 16h40.

Je n’ai aucune explication scientifique à ce phénomène évidemment et la seule explication qui se tient à peu près c’est que le mercredi je goûtais toujours après la danse. Mais comment cette sensation peut-elle revenir chaque semaine, alors que chaque semaine une fois le mercredi passé, je lutte en me disant que je rêve, que j’invente, que c’est n’importe quoi…et chaque mercredi à la même heure (figurez vous que je regarde la pendule dès que la faim se fait sentir) j’ai faim.

Pas la petite faim genre « tiens je grignoterais bien un biscuit thé en buvant mon café » (oui, je suis vieille je fais fondre des biscuits thé dans mon café) non la faim d’affamée, comme si depuis des jours je n’avais rien avalé.
La faim qui fait que je serais capable de virer tous les mômes du cours en leur disant « allez hop filez, j’en peux plus j’ai la dalle, rentrez chez vous ». Mais comme je ne peux pas le faire (si un jour mon bon sens m’abandonne en même temps que la faim arrive…ma boutique est foutue hein faut le savoir)  je deviens dingue. Je crois que je pourrais aller fouiller dans leur sac pour choper leur goûter si j’étais certaine qu’il y avait autre chose à manger qu’une malheureuse « pom’pote » dégoutante et dégoulinante de sucre sur son bout de plastique. Je ne comprends pas ce que les mômes trouvent à la pom’pote d’ailleurs mais ça c’est un autre problème.
A partir de 17h, je tourne en rond, je file dans ma cuisine, je cherche, j’ouvre les placards, je retourne tout, je m’insulte de n’avoir rien acheté d’intéressant.

A 18h quand les grandes sont parties, mon heure de gloire arrive et là je pourrais manger n’importe quoi ! Un couscous, de la feta, un énorme paquet de gâteaux, n’importe quoi ! La semaine dernière j’ai jeté mon dévolu sur un malheureux paquet de chips qui n’avait rien demandé. Et jusqu’à 19h je goûte !
Je ne peux décemment pas dire que c’est parce que je mange moins le mercredi midi que les autres jours, non, non, aucune cause réelle et plausible ne peut expliquer ça du coup aujourd’hui j’en ai trouvé une…
je crois que je suis habitée.

Il y a à l’intérieur de moi un petit bonhomme ponctuel peut-être même un peu psychorigide qui ne se nourrit que le mercredi à 16h40….et le reste de la semaine, il digère…je ne vois que ça…sinon, va comprendre…

Publicités

2 thoughts on “C’est certain, je suis habitée !

  1. Ah, c’est amusant, mais pas si surprenant… sauf peut-être pour le fait que tu n’aies toujours pas réussi à te débarrasser de cette habitude.
    Quand j’étais gamine, je mangeais mes deux barres de chocolat tous les jours au goûter, et pour arrêter une fois au collège quand je ne pouvais plus, j’ai fait comme un sevrage, en réduisant d’abord progressivement avant d’arrêter 🙂
    Mais maintenant, par contre, j’ai l’impression de ne pas avoir fini de déjeuner tant que je n’ai pas pris mon café… Alors que le soir, je n’en prends pas et je n’ai pas pour autant l’impression que le repas n’est pas fini!
    Décidément, bizarre chose que le corps et le cerveau humain 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s