« Nous sommes les éléments disparates d’une personne éclatée… »

Nous sommes tous faits de cicatrices…

Il y celles qui sont visibles mais qui tentent parfois de se cacher.
Un coin de peau qui n’est pas comme les autres quelque part sur notre corps et d’une taille plus ou moins grande. Et puis celles causées par les premières, par la vie qui construit ou qui est parfois chienne. Celles qui laissent le coeur et le corps las, un peu, beaucoup et celles qui font ce que l’on est pour quelquefois plus durement le défaire.

« Jupe et pantalon » m’a laissé sur le carreau. Titubante dans une petite rue de ma banlieue Parisienne les larmes à peine séchées. Il n’y avait pourtant pas de quoi pleurer. Le début était même plutôt drôle, léger, je ne voyais pas trop où j’allais. Rentrer dans ce livre et y trouver pour seuls personnages les membres du corps de l’héroïne nommée seulement par l’initiale de son prénom A., l’idée n’est pas banale et m’a fait sourire à plusieurs reprises.

J’aurais pu me lasser, je n’ai pas eu le temps.

Tout a basculé. Les membres ont repris leurs places, l’héroïne nous a donné son prénom et bien plus que ça sa stature de femme. La transition est un ouragan. Fini le côté léger et drôle, fini de lire entre les lignes tout ce qui pèse à A., cessons de tenter de deviner on prend tout dans la figure avec une force sans pareille. Je n’ai plus lâché le livre…au sens propre…je me suis assise comme hypnotisée et j’ai tourné les pages jusqu’à la dernière, jusqu’au dernier mot jusqu’à poser le livre sans en trouver un seul de mot, aucun mot pour écrire ces quelques lignes qui resteront insensées.

Nous continuerons à cacher sous nos pulls douillets nos cicatrices, celles moches qui sont à jamais dessinées sur notre corps et celles invisibles mais tout aussi présentes qui font de nous des femmes.

Merci Julie Moulin, vous pouvez le dire… »j’ai marqué ce monde de mon empreinte ».

logo68

Publicités

4 thoughts on “« Nous sommes les éléments disparates d’une personne éclatée… »

  1. Merveilleux premier roman. Il est à la fois si léger et si grave. Une grande poésie et un petit grain de folie. Ils sont forts chez Alma éditeur de nous sortir la plupart du temps de très bons romans !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s